Petit message en attendant le bus pour Tucuman.
Ce message est de la couleur du vin que j'ai bu hier soir avec une brochette de boeuf énorme et des légumes grillés... J'aime l'Argentine !
Pour répondre aux préoccupations de certains (décidément ils ne changent pas...) : les argentines sont comme elles sont ! Les brésiliennes étaient un peu naturellement dénudées par rapport à la norme européenne. Les argentines sont définitivement européennes, voire même un peu plus habillées ! Mis à part les indigènes (tellement belles...), les argentines sont des européennes du sud : italiennes, espagnoles, françaises...
La préoccupation de d'autres concerne les feuilles de coca. Est-ce une drogue ? Il y a 2% des principes actifs de la cocaïne dans la feuille de coca (entre 0,2 et 1,8%). Il faudrait en mâcher des kilos et des kilos pour se droguer. Ici (dans les Andes) mâcher la coca est une tradition ancestrale, utilisée par les chamans entre autre.
Pour en faire la cocaïne la méthode est longue et relativement compliquée. Et on la trouve sur Internet (http://pierre.top.free.fr/drg/produits_2.1.htm). On sèche les feuilles, on les mélange avec du kérosène (miam !), et du calcium (ou du sodium ou du potassium), puis on foule le tout aux pieds pour provoquer la réaction chimique, et obtenir le carbonate de cocaïne. Puis on filtre le tout pour éliminer les débris de feuilles, puis on le mélange avec de l'acide sulfurique (miam !) pour obtenir le sulfate de cocaïne. Ensuite on laisse ce dernier se précipiter pour en extraire la pâte que l'on fait ensuite sécher. Pour débarrasser cette pâte des produits tel que le kérosène, on la mélange à du permanganate de potassium et de l'acide sulfurique (miam ! miam !). On rajoute de l'ammoniac (miam !), puis de l'acétone (miam!), puis de l'acide chlorhydrique (miam !) et de l'alcool absolu (slurp!), tout ça pour extraire le chlorhydrate de cocaïne, que l'on laisse ensuite cristalliser en 3 ou 4 jours. C'est cette poudre blanche, souvent coupée avec d'autres plus ordinaires et moins coûteuses (sucre etc...) qui est commercialisée, surtout aux USA (80%) et en Europe. Alors non. Je ne me drogue pas.
Je mâche des feuilles de coca pour lutter contre le mal des montagnes, tout comme certains boivent du vin pour s'éclaircir la voix, ou fument du tabac pour signer leur arrêt de mort, et avec moins de risque qu'avec ces deux dernières substances. Voulez-vous que je vous rappelle la composition d'une cigarette bien industrielle ? Monoxyde de carbone, polonium 210 (radioactif), nickel, benzène, benzopirène, phénols, acroléines, acide cyanhydrique (cyanure), acide carbonique, acide silicique, acétique, formique, benzoïque, autres hydrocarbures et ammoniac, plomb, chlorure de vinyle et j'en passe...
http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UVLibre/0001/bin67/compo.html

Au Brésil la feuille de coca est interdite : quatre ans de prison pour un français en possession de 17,5 grammes de feuilles à son retour de Bolivie. Il a quitté le pays avant le jugement.
Pour la première fois (et dernière fois) de ma vie j'ai joué au loto hier vendredi 13, grâce à une copine en France. Deux de mes numéros sont sortis, mais résultat j'ai perdu ma mise. J'ai gagné plus, deux jours auparavant, dans un casino à Salta. Il me fallait de la monnaie sur 100 pesos, et comme d'habitude personne n'en avait ! Le seul endroit où j'en ai trouvé c'est dans un des nombreux casinos qu'il y a partout ici. J'en ai profité pour jouer 2,50 pesos dans une machine à sou (un jeton coûte 0,25 pesos) et j'ai gagné 25 pesos !! Mais c'était également la première et dernière fois.