projet_s_rigraphie

Email envoyé à tous mes parents et amis au jour de l’an 2002. Sujet : devine !   ... qu'apportent en général tous les messages en cette période de l'année ? Le début de ce message ne sera donc pas très original... Je vous souhaite, à tous, une très bonne année 2002, qu'elle soit celle de la réalisation de vos rêves les plus fous. MERCI DE LIRE CE MESSAGE JUSQU'AU BOUT : il est personnel et pas si ordinaire que ça... Mes résolutions pour cette nouvelle année sont simples : une des résolutions que j'avais prise en 2001 et que je n'ai pas pu tenir faute de moyens et de circonstances favorables le sera en 2002.  PARTIR SUR LES ROUTES D'AMERIQUE DU SUD. Ce projet se concrétise petit à petit. Je dois dire que la tension monte, plus l'échéance du grand départ (septembre 2002) se rapproche. Mon itinéraire est tracé : c'est à 70% celui du premier voyage à motocyclette du Ché (sur la Poderosa II, une moto trafiquée par ses soins). J'y ajoute une extension à travers le Brésil sur l'Amazone et le long de la côte Est, et un périple au coeur de la Patagonie jusqu'à la Terre de Feu. Tout cela devrait me prendre un an, en voiture (afin d'y dormir en cas de galères) et par tout autre moyen de locomotion utile. Je serais naturellement accompagnée de mon appareil photo, de mon caméscope et d'une bonne réserve de papier et de crayons afin d'en ramener tous les souvenirs possibles et imaginables. De ce voyage naîtra peut-être un livre (récit de voyage ou fiction), un reportage photo (livre ou exposition, paysages ou portraits ? qui sait !), ou même un film, documentaire à priori, qui s'intitulerait : "L'Amérique du sud, sur les traces du Ché, quelles traces reste-t-il de la révolution guévariste, 35 ans après son exécution" (je suis à la recherche d'un titre plus court mais sûrement me viendra-t-il au cours du tournage : en attendant la problématique est fixée !). Bref je pars me constituer une réserve d'images et de mots, à la rencontre culturelle de mes cousins amérindiens, et aussi, descendants d'esclaves et de colons. Je veux éprouver la plénitude que peuvent procurer les grands espaces sud américains, retrouver les instincts de l'Homme seul face à la Nature, et aussi développer celui que je me suis déjà forgé au contact de la civilisation européenne... Une aventure humaine, spirituelle, au delà de l'occident. Aujourd'hui, avant de partir, j'ai besoin de votre aide à tous. J'ai déjà quelques économies de côté, et je suis candidate au "Bourses de l'aventure" distribuées par la Mairie de Paris tous les ans afin de soutenir des projets comme le mien. Je crains malheureusement que cela ne suffise pas. Aussi j'ai eu l'idée de faire un appel au don. Vous pouvez participer à mon aventure en me faisant parvenir un peu d'argent : le peu que chacun de vous donnera, additionné au peu des autres, sera énorme pour moi. En échange je promet de vous envoyez de là bas une carte à chacun. Certains d'entre vous recevrons bientôt un message équivalent à celui-ci par la poste. Je compte sur vous pour passer le mot autour de vous et m'aider ainsi à REALISER CE REVE que je garde au fond de moi depuis si longtemps. Envoyez vos dons directement chez moi, ou si vous pouvez m'aider d'une autre façon n'hésitez pas à me téléphoner, m'écrire, ou m'envoyer un email. Mais dans tous les cas, faites vite car le temps passe et l'heure du départ se rapproche... Merci d'avance pour votre geste solidaire, dont je vous serais à jamais redevable. Dans l'espoir de pouvoir en faire autant pour chacun de vous, je vous embrasse tous, Charlotte.

[N.D.A : Finalement le projet de film n'obtiendra aucune des quatre subventions sollicitées. Mais l'appel au don fonctionnera puisque je réussirai à réunir ainsi 1681€ de dons financiers, et 570€ de dons en nature, avant le départ, plus un prêt sans intérêts de 1000€ d'une amie. Et encore, pendant mon voyage, 1345€ de dons, dont un versement de 500€ effectué que mon compte par un généreux donateur anonyme, et 350€ de prêt. Je partirai seule, six mois, sans caméra, juste mon appareil photo et une réserve de pellicules, dans un sac à dos de 25 kilos de matériels, dont le nécessaire de camping.]